T’inspirer à embrasser l’appel sacré de la maternité

La maternité est attaquée de toute part et les flèches sont enflammées. Nous avons entre 10.000 flèches celles qui taxent de mères indignes les femmes qui reprennent le travail deux mois après avoir accouché; celles qui en Turquie jugent qu’il est immoral pour une femme enceinte de montrer son gros ventre en public (1); celles qui en occident toisent et blâment les femmes qui s’appliquent à l’acte le plus naturel et le plus altruiste qui soit : donner le sein à son enfant quand et où il en a besoin; celles de ceux qui dans les églises à obédience évangéliques se sentent sexuellement provoqués par votre ‘esprit de sirène’ même quand vous allaitez votre bébé dissimulée sous une couette en béton; celles des ‘bienfaiteurs’ multimilliardaires qui parcourent l’Afrique pour ‘proposer’ aux femmes africaines un planning familial à l’occidental;  D’un autre côté, celles des partisans de la procréation qui veulent imposer leur diktat aux femmes qui ne veulent pas être mères.

J’ai souffert du blâme de la maternité de la part de personnes qui ont choisi de me mépriser non seulement parce que j’ai 4 enfants, mais aussi parce que  j’ai décidé de regarder la carrière, les diplômes, la poursuite de la richesse etc. comme une perte à cause de l’excellence du statut de mère “au foyer”.

Ce qu’ils pensent être un profond échec est en réalité une source de richesse infinie. C’est cette richesse que je veux partager avec vous afin de vous encourager à explorer, accepter et savourer tout ce qui accompagne la maternité…quelque soit votre situation actuelle  vous pouvez relever les défis de la maternité et devenir une ‘First-Class mom’ pour le bien de vos enfants.

Partageons la vie.

Ami Rougé

 

  1.  “Voir les femmes enceintes en public n’est pas seulement immoral, mais aussi laid…Après 7 ou 8 mois, les femmes enceintes devraient sortir avec leurs maris en voiture pour prendre l’air, mais le faire dans la soirée.” Ömer Turgul Inançer, avocat, philosophe et penseur islamique turc.